Université du Temps Libre de Rochefort

Université du Temps Libre de Rochefort

Reportages 2019-2020

"Centre de tri des déchets de l’agglomération de La Rochelle"

ALTRIANE

à Salles s/mer

jeudi 16 janvier 2020

---------

Responsable Hervé D.

                     30 personnes se sont inscrites à la visite de ce lieu industriel qui devrait intéresser tout un chacun, étant quotidiennement consommateur et devant penser à la destruction de ses déchets inévitablement…

 

                   A l’arrivée sur le site, on aborde de beaux bâtiments à l’architecte moderne mais surtout ayant le label Haute Qualité Environnementale (panneaux solaires, récupération des eaux de voirie et eaux de pluie, toitures végétalisées, chaudière à bois pour le chauffage de tous les bâtiments…)

 

    Entrée du centre Altriane 16 01 2020.jpg  Décor et exemples d'éléments à trier chez Altriane 16 01 2020.jpg
               entrée du site                                   décor montrant des exemples d'éléments à trier

 

               Quelques chiffres sont nécessaires à connaître avant d'aborder le travail effectué par Altriane.

              Depuis 1999, les 18 communes de l’agglomération trient leurs déchets et bénéficient d’un service de collecte à domicile et de lieux pour apport volontaire.                    Depuis 2017, le centre peut traiter les films plastiques comme les emballages de packs de bouteilles d’eau ou les barquettes d’alimentation. 

 

. 32 000 tonnes de déchets recyclables par an. 

. 65,5 kg par an et par habitant sont triés en moyenne pour cette agglomération. 

. 46 000 tonnes d’ordures ménagères collectées par an sont incinérées à l’Unité de Valorisation Energétique de Chef-de-Baie à La Rochelle. 

. Une production de 57 000 MWatt/ heure sert à alimenter le réseau de chauffage urbain des quartiers de Mireuil et de Port-Neuf ainsi que l’usine Rhodia toute proche.  

                  Altriane réceptionne les sacs et les bacs jaunes, leurs contenus sont triés, compactés par catégorie (papier, carton, plastique, acier, métal, aluminium) avant d’être stockés puis transmis aux usines partenaires pour être recyclés.

 

                   Le centre entrepose à l’arrivée des ramassages 300 tonnes de déchets en attente de traitement.

                   La visite démarre après avoir revêtu le gilet jaune obligatoire... pour suivre toutes les opérations indispensables effectuées par des machines, alimentées par des professionnels appelés "valoristes".

Il s'agit successivement 

- d'un tri balistique pour éliminer les intrus, les déchets plats (plastiques et cartonnages) passés à la presse à balles avant envoi en recyclage à l’extérieur, 

 

          Trommel machine trieuse 16 01 2020.jpg

 

- d'un tri magnétique pour le plastique, l’acier, l’aluminium, 

- de l'utilisation de la presse à paquets qui compactera les déchets ferreux et envoyés en fonderie, 

- d'une autre presse pour le compactage du papier destiné par la suite à la transformation en pâte à papier (autre partenaire),

 

                          Papiers à emporter vers une déchetterie 16 01 2020.jpg

 

- d'un tri optique pour d’autres plastiques et briques alimentaires, 

- de l'utilisation d’un séparateur à courants de Foucault (Hervé vous expliquera très bien cette étape !).

  

                 Le parcours de tri est complété par deux projections pour les visiteurs. Présentation pédagogique : conseils d’achats de consommations et de tris par catégorie ; valorisation des déchets et transformations en phase finale (par exemple : les plastiques se recyclent pour la production de nouveaux objets. Les plastiques transparents (PET) servent à fabriquer des tissus polaires et des poils de balai. Les plastiques opaques (PEHD) sont transformés en tuyauterie ou en plastiques souples). Intéressant quand on sait que l'on devra se débarrasser de tous nos plastiques à brève échéance...

  

                   Conseils aux consommateurs comment acheter mieux 16 01 2020.jpg

  

Merci d'avoir proposer cette sortie très instructive.  

Et comme nous sommes tous concernés, vous pouvez visiter le site d'Altriane à titre individuel : 

Réservation : n° vert 0800535844

Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 8h15 à 12h et de 13h à 17h.

Mercredi de 8h à 12h.

 

Photos : Patrick Doucinot

____________________________________

 

 SORTIE "LA SPIRULINE"

 jeudi 5 décembre 2019   

 

   Visite guidée de la ferme de culture de la micro algue (zone horticole de Rochefort)

------------ 

Responsable : Micheline.                 

20 personnes étaient présentes pour la visite faite par Jérôme, responsable des lieux.

 

Deux autres visite ont été effectuées les 10 et 11 février 2020 afin de satisfaire le maximum de personnes.

  

 La spiruline fait de plus en plus parler d'elle, celle-ci aiguise notre curiosité. Mais de quoi s'agit-il ?  

 

                   C'est une micro algue, très âgée puisque apparue il y a plus de trois milliards d'années. Consommée quotidiennement par les Incas, plus tard par certains peuples d’Afrique – notamment en bordure du lac Tchad où elle pousse naturellement, dans les eaux chaudes, riches en nutriments et baignées de lumière. Elle a montré ses bienfaits pour ces populations.

 

                   Au cours des années 1970, la spiruline est devenue populaire dans les pays industrialisés comme aliment santé ou "super-aliment", attention, il ne s’agit pas d’un médicament.

 

                  Appelée Spiruline parce que ses brins microscopiques sont en forme de spirale. Les deux pigments principaux qui la composent et qui donnent sa couleur bleu-vert sont la phycocyanine (antioxydant) et la chlorophylle.

 

Elle possède des propriétés riches en protéines, en acides gras, en minéraux, en bêta-carotènes  et oligoéléments.

 

                   On aura compris que la spiruline est bonne pour toute la famille car elle stimule le système immunitaire, donne de l’énergie, du tonus, lutte contre les anémies en fer, c’est un produit sain qui complète naturellement l’alimentation, bien assimilable (sous forme de poudre - sans chauffer) avec des légumes, du poisson, du fromage frais, des jus de fruits, etc….

 

 

Alors pourquoi s’en priver ?

 

En Europe et en France se sont développées des fermes à taille humaine  pour obtenir une algue (tropicale d’eau douce) la plus saine possible grâce à des méthodes rigoureusement contrôlées (débarrassée de tous polluants), notre guide explique les diverses phases jusqu’au produit fini – ce qui demande une présence très importante sur les lieux hormis les questions de température et de lumière à maintenir en toute saisons.

 

Un espace de vente est à disposition à la fin de la visite pour démarrer une cure (le produit ne doit pas se prendre en continu).

  

                     Merci à Micheline pour avoir conduit cette sortie qui a été une découverte menée par un entrepreneur méritant.

 

                     Merci à Pascal C. pour ses nombreuses photos montrant toutes les étapes de cette culture.

 

                             

 

__________________________________

 

 

SORTIE "Fonds Patrimonial de la Médiathèque de Rochefort "Eric Orsenna" (dénomination récente) - Corderie royale "Passage des Amériques" 

jeudi 21 novembre 2019

 

 ------------------       

Responsable : François F. 

3 dates de visites ont déjà été proposées au cours de l’année 2019 aux adhérents, elles ont eu lieu les : 

vendredi 29 novembre avec 2 groupes (10 personnes chacun) 

vendredi 13 décembre avec un seul groupe.

   

                   Ici, il s’agit d’un aperçu de la séance de novembre 2019 avec dès l’entrée une visite guidée proposée par la responsable de la Médiathèque qui accueille notre groupe d'une dizaine de personnes :

 

- les espaces de prêts adultes et prêts enfants, activités complétées par des services (nouveaux) : atelier de langue portugaise ; Blablapages : partage de lectures, Bébé-lecteurs, contes, etc…) ; 

 

  Médiathèque côté enfants1 21 11 2019.jpg Médiathèque hall d'accueil2 21 11 2019.jpg  Médiathèque côté adultes1 21 11 2019.jpg

            côté enfants                                 hall d'entrée                           côté adultes 

 

- l’espace patrimonial (1er étage) concerne le fonds local : revues et livres régionaux, plus de 1500 documents consultables.

Le fonds patrimonial a été constitué au cours des deux cent ans de l’existence de la bibliothèque municipale : livres, collections de journaux : "le Moniteur",  "Les Tablettes des deux Charentes" par exemple, cartes, plans, gravures, manuscrits conservés dans le magasin (non ouvert au public) que nous visiterons ce jour ; rayonnages sur rails où figurent les archives en bon état ou demandant restauration. 

                S'agissant de dons de collectionneurs, ils concernent l’histoire locale, l’histoire des voyages, de l’exploration (notamment Océanie), la vie et l’œuvre de Pierre Loti (originaux de ses journaux qu’il a écrit durant une grande partie de sa vie)…  

                Dans l’espace patrimonial réservé au public, Agnès, responsable a fait une petite sélection pour montrer quelques ouvrages anciens émanant :

- du fonds Loti qui a été complété par le collectionneur Daniel Hervé. 

- du fonds Henri Mériot (1856-1938), célèbre graveur-éditeur de Rochefort (contemporain de Loti) - livres fort bien reliés - :"le lys de minuit";  une pièce "Sherlok Homes", "Elëns", drame de Auguste de Villiers de l'Isle-Adam, "Chansons en sabots" de Théodore Botrel avec dédicace à Pierre Loti, etc... 

- du fonds Lesson pour Pierre-Adolphe : l’ouvrage "Océanie" 1843-1849 : séjour comme chef du Service de Santé des Établissements Français de l'Océanie aux Marquises, puis à Tahiti ; d'autre part planches de zoologie et d’ornithologie pour René-Primevère.

 

- la cartographie – livres de grands formats :

"Le théâtre du monde" Guillaume et Jean Blaeu, 1647, le tome 2 offre la France, l’Espagne, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique

 

"Atlas contenant quinze cartes marines" (1756-1785) dont celles relatives aux  courants d’Oléron et de Maumusson…

 

D’autres sélections seront montrées à l’occasion des prochaines visites.

le projet est de demander de nouvelles dates de visites d’ici quelques mois de manière à ce que la Médiathèque accueille le plus grand nombre d’adhérents.

 

       Médiathèque espace patrimonial Agnès.jpg      Médiathèque exemples de fonds Mériot graveur et relieur 21 11 2019.jpg
       Explications sur le fonds patrimonial avec une sélection - ici le fonds Henri Mériot 

 

          Médiathèque fonds Lesson aquarelles ornithologiques  21 11 2019.jpg              Médiathèque fonds sur la Saintonge cartes  21 11 2019.jpg              

le fonds Lesson, belles aquarelles d'oiseaux       Fonds sur la Saintonge avec cartes

 

         Fonds saintonge et carte Oléron.jpg           saintonge vision à plat Brouage.jpg 

           Carte marine - l'île d'Oléron        Dessin à plat de la côte charentaise - clocher de Brouage

 

 

La visite se termine par l’exposition temporaire installée dans le hall de la Médiathèque sur l’Imprimerie artisanale "Les Petites Allées", située rue Audry de Puyravault à Rochefort (déjà visitée avec l'U.T.L.), qui pratique toujours la typographie avec ses cases et ses caractères en plomb pour imprimer et puis éditer des ouvrages ou extraits ou pour son travail quotidien dit "de labeur".

 

   Médiathèque expo les petites allées imprimeurvisite guidée 21 11 2019.jpg     Médiathèque expo les petites allées imprimeur typo caractères en plomb 21 11 2019.jpg affiche expo Imprimerie les petites allées nov 2019.jpg

   Présentation de l'exposition            Matériel de typographie 

 

               Des richesses historiques, géographiques, littéraires à découvrir mais aussi des métiers et des hommes, des techniques anciennes et modernes ; une belle sortie qu’il ne faut pas hésiter faire. Belle initiative, François et merci.

 

_____________________________________

  

 

SORTIE A ANGOULEME

le Jeudi 17 octobre 2019

_______

  

                       40 personnes se sont inscrites à cette journée très imagée, illustrée de BD inséparables du papier, support connu depuis des siècles à Angoulême, aussi il sera moins question ce jour de cette belle ville labellisée "Art et Histoire".

 

                      Un quiz sur les héros de la BD, préparé par notre organisateur, Pascal C., a mis les participants, rapidement dans le bain durant leur transport en car !  Les réponses ont été hésitantes, timides… le savoir en la matière sera un peu plus étendu en fin de journée !

              

                      En effet, Angoulême, une ville moyenne un peu endormie avec son passé industriel ayant dû mal à évoluer, a connu un tournant inespéré à partir des années 70-80 avec l’arrivée d’une poignée d’hommes novateurs, artistes, accompagnés de politiques qui ont su imposer au fil des salons (de 1974 à 1996), puis des festivals annuels (46ème en janvier 2020), cette littérature considérée comme "mineure" ou comme appartenant à une sous-culture. Ce 9ème art est devenu rapidement international au point qu’Angoulême s’en est emparé pour ne plus le quitter. Angoulême accueille le principal Festival de bande dessinée francophone et le deuxième plus important d'Europe pour sa notoriété et sa participation après le Salon international de Lucques (ceux qui ont visité la Toscane il y a peu ont dû en entendre parler).  

 

 

 1er Musée de la BD.jpg 1er Centre de la Bande dessinée 

 

Le site de St-Cybard, dans la ville basse (occupé par les brasseries Chapigneulles) a été remodelé et en 1998, Roland Castro, célèbre architecte, fait construire des bâtiments en verre qui devient le Centre National de la bande dessinée (il est en cours de reconversion, composé de l'administration et de la bibliothèque, appelé depuis 2013, le Vaisseau Mœbius, hommage au dessinateur Jean Giraud dit Mœbius, décédé).

 

 

 Anciens chais devenus Musée de la BD.jpg Cité internationale de la BD dans les chais rénovés 

 

1) Visite du Musée de la Bande dessinée dans la Cité internationale de la Bande dessinée et de l’image, on y trouve également deux bibliothèques, un centre de documentation, une résidence d’artistes, une librairie, un cinéma d’art et d'essai et un centre de séminaires. 

 

                   Présentation par une guide des différents espaces de collections chronologiquement (remarquons qu'il n'y a pas de planches d’illustrateurs récents) 

et des expositions temporaires : actuellement, une connexion très réussie entre mode et  BD.

  

                             

  

        

                   Après cette visite, le groupe reprend le car pour se restaurer dans la ville haute. Le stationnement n’étant pas possible dans le centre ancien composé de rues étroites ; il faut aller à pied sous une pluie assez drue ! . Enfin, le réconfort est au bout de la rue !

                Le Restaurant "chez Paul", face au Palais de Justice, accueille nos adhérents ; c'est une adresse à retenir pour sa bonne cuisine dans un lieu, original et très vaste sur deux niveaux.

 

 

Angouleme restaurant façade.jpg  Restaurant Chez Paul affiches des circuits automobiles des remparts.jpg
                                        collections d'affiches des circuits des remparts existant depuis 1939

                                        et çà continue ! 

 

                             On redescend dans la ville basse vers le quai de Charente et les anciens moulins.

 

    Angouleme site du Musée à papier.jpg  Anciens moulins dont celui transformé en Musée à papier, le reste des bâtiments est devenu un campus, "le Pôle Image Magelis" avec 12 établissements d’enseignement supérieur qui préparent à des diplômes dans le domaine des nouvelles technologies, l’animation et des techniques numériques innovantes recherchées par les entreprises : Animation 2D - Animation 3D - Film en relief - Prise de vue - Motion Capture - Effets visuels 3D - Réalité augmentée - Réalité virtuelle - Jeu vidéo - Création d’effets sonores numériques - Objets connectés - Multimédia.

  

2) Visite du Musée du papier qui existe depuis 1988 implanté sur un bras de la Charente. 

                      Musée du papier Entrée du moulin et papeterie.jpg

 

             La région a possédé de nombreux moulins tout le long du fleuve depuis le 17ème siècle et à Angoulême, s'est développé une industrie papetière importante. La pâte à papier était obtenue à partir de l’effilochage de chiffons jusqu’à l’obtention d’une pâte travaillée pour devenir une feuille plus ou moins fine puis séchée sur un feutre (lequel servira en recyclage, à réaliser des pantoufles : les charentaises).

 

               Le bâtiment accueillait jusqu’en 1970 les anciennes papeteries Joseph-Bardou "Le Nil", papier célèbre envoyé dans le monde, apprécié par le pliage de ses feuilles qui permettait une utilisation efficace et un conditionnement très réduit.  Pour la papeterie, la qualité «Verger d’Angoulême» ou «Velin d’Angoulême» avait une grande renommée en France et à l’étranger (Angleterre et Pays-Bas, notamment), et ses multiples usages, ah nos chers cahiers d’écolier !

 

                       

 

3) Pour terminer cette journée avec de belles éclaircies, le groupe remonte dans le car pour la ville haute afin de faire le parcours des murs peints, circuit assez réduit compte tenu de l’heure assez avancée et du territoire à parcourir. Néanmoins, on ne fermera pas les yeux devant le patrimoine de la ville même si la visite guidée ne concernera pas ses bâtiments historiques.

 

                         

 

                   Le 9ème art a apporté une modernité à cette ville industrielle qui avait dû mal à trouver un avenir, elle n’a pas fini de nous surprendre avec des influences du monde entier à chaque Festival, ses mutations architecturales et encore beaucoup de chantiers en cours et enfin une vie estudiantine qui a émergé, inespérée, avec les emplois qui en découlent.

              Une bonne journée pleine de découvertes dans de nombreux domaines.

 

              Merci à Pascal C., organisateur de la sortie et photographe pour son plaisir ! .

              Texte et mise en page d'Annie R.  

 

 

histoire des chaix aujourd’hui reconvertis : http://www.citebd.org/IMG/pdf/morceau_rubrique_4-2.pdf

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_bande_dessinée

 

 

_________________________________

 

VOYAGE EN TOSCANE

du Lundi 9 au Lundi 16 Septembre 2019

__________

 

         39 personnes ont embarqué pour cette destination qui dans l'inconscient de la plupart invite au rêve, destination au pays de l'art et des arts dans toute leur magnificence, au pays de la culture qui fait la synthèse de l'ensemble de l'histoire italienne, antiquité et Renaissance en majeur, au pays dont les paysages riches en ressources naturelles, verdoyants et dotés de belles lumières comme ceux représentés au second plan des peintures des grands maîtres, une douceur et une joie de vivre que beaucoup envient et une gastronomie qui ne demande qu'à être goûtée dans les restaurants ou à se montrer derrière les vitrines des charcutiers, épiciers, fromagers, marchands de vins, spiritueux, et glaciers évidemment...            

 

                 Il n'est pas surprenant que cette région soit tant visitée, il n'est pas exagéré de dire que le monde entier y afflue, vous le verrez tout au long des reportages qui concernent les sites les plus connus de la Toscane.

 

                 Ce fut un beau voyage, réussi. il faut applaudir les organisateurs, sans oublier les photographes, Patrick D. et Pascal C. qui ont laissé de belles prises de vues afin que chacun en profite. Textes et mise en page d'Annie R.  

 

               carte Ligurie .jpg        carte TOSCANE.jpg
                  La Ligurie - Cinq terres                       La Toscane

 

Rappel du programme pour suivre les reportages 

Lundi 09 septembre –  envol pour Pise (Italie)   

Transfert, accueil et installation à l’hôtel dans la région de Montecatini Terme    

Dîner et logement.   

 

Mardi 10 septembre –  

Petit-déjeuner et départ en direction de Lucques pour une visite guidée de la ville. De Porte Sainte Anna, on arrive à la maison natale de Giacome Puccini (extérieur), la façade de l'église de Saint Michele. On poursuit par la place Napoléon (où se trouve le palais de la province), le Théâtre communal, la statue de Garibaldi. On arrive sur la Place du Dôme et on visite la Cathédrale de Saint Martino (extérieur). On traverse Via Fillungo,  comme la rue principale avec tous les magasins et on arrive à la place de l'Amphithéâtre;  

Déjeuner et départ pour Carrare, visite guidée de la ville du marbre.  

Retour à l’hôtel - dîner et logement.

 

                      

 

 

 

Mercredi 11 septembre – Départ pour la Spezia à destination des "Cinq Terres" : 5 petits villages construits à l’abri de la côte rocheuse, coin de  Ligurie où les générations ont travaillé pur créer des étagements à pic sur la mer et des cultures de vignes fines frôlant les vagues... 

Reconnues en 1997 comme patrimoine mondial par l'Unesco, c'est aujourd'hui un Parc national et une aire marine protégée pour la sauvegarde de ce grand héritage naturel. 

Arrêt à Manarola, visite du village puis Monterosso al mare où est prévu le déjeuner, seul bourg avec une grande plage et une promenade sur la mer. Après-midi, visite de l’ancien village de Monterosso et temps libre. En fin d’après-midi, départ en bateau vers Portovenere.  

Retour à la Spezia puis à l’hôtel- dîner et logement.  

 

                      

 

  

Jeudi 12 septembre – Départ pour Sienne.   

Matinée dédiée à la visite guidée de la ville : en partant de San Domenico, visite à l'intérieur des reliques de Sante Caterina, on traverse la rue principale avec les palais aristocratiques. Visite de la façade du Dôme (extérieur) , du Dôme moderne (extérieur) et fin de visite sur la place du Campo 

 

Déjeuner – Après-midi San Gimignano, ville médiévale où l’on peut admirer de nombreuses tours aux splendides dômes.  

Retour à l’hôtel- dîner et logement.   

 

                     

 

Vendredi 13 septembre – Départ en train pour Florence. Visite guidée de la ville : en partant de Piazzale Michelangelo on arrive à la place du Dôme, visite de la Cathédrale Santa Maria in Fiore. A l'extérieur, visite de la  Tour de Giotto (extérieur), le baptistère (extérieur), puis le quartier médiéval : Place de la Signoria avec ses magnifiques statues, Palazzo Vecchio (extérieur), le musée des Offices (extérieur), la visite se termine par Ponte Vecchia, "la rue des bijoutiers".   

Déjeuner – après-midi visite libre des jardins Boboli. 

Retour à l’hôtel- dîner et logement. 

 

 Reportage des deux journées à Florence.

 

                   

   

Samedi 14 septembre – Excursion de la journée dans le Chianti - Arrêts à Castellina et Greve in Chianti.  

Dégustation et déjeuner au château d'Albola.  

Retour à l’hôtel - dîner et logement.

 

              

   

 

Dimanche 15 septembre – Départ pour Florence : en matinée visite guidée du musée des Offices avec tous les chefs-d’œuvre de l’art florentin du Moyen-Age à la Renaissance, de l'art européen du XVII siècle : Giotto, Cimabue, Piero della Francesca, Durer, etc...  

Déjeuner au restaurant. Temps libre. 

En fin d'après-midi, retour à l’Hôtel - dîner et logement.

 

  

Lundi 16 septembre – Petit-déjeuner et départ en direction de Pise. Matinée dédiée à la visite guidée de la ville : la Place des Miracles avec son Dôme, son cimetière communale, son baptistère(entrées incluses) et la très connue Tour penchée (visite intérieure à régler uniquement sur place). 

Déjeuner au restaurant. 

Transfert à l’aéroport de Pise - retour en France. 

 

                   

  

____________________________________________

 

SORTIE À SAINTES

Mardi 4 Juin 2019

 

 

                     27 participants pour cette sortie organisée en co-voiturage.

Le début de journée se déroule à l’Abbaye aux Dames, par un voyage sonore, boitier numérique en main, casque sur la tête. Enveloppés par un excellent son en 3D : musiques, voix qui chantent, chuchotements, histoires contées, nous voilà déambulant dans l’Abbaye, traversant les siècles, transportés dans un voyage initiatique ou un voyage héroïque suivant nos goûts (appelé animation Musicaventure).

 

                     L’heure du déjeuner ayant sonné, nos pas nous mènent au restaurant "Le Clos Des Cours", près du Théâtre de Saintes où chacun apprécie cette détente gourmande.

 

                    Après cette étape, un peu de marche nous conduit au musée de l’Echevinage où est célébré le bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (1819-1877). Une exposition évoque son séjour en 1862 près de Saintes chez le mécène Etienne Baudry (Château de Rochemont). Séduit par la lumière et l’hospitalité saintongeaises, il y restera un an, menant une vie libre, transgressive entre fêtes et œuvres peintes en atelier (à Port-Berteau) et en plein air. Notre conférencière Maryse Vila-Cornellas (guide de Rochefort) nous fait découvrir ce peintre qui a bouleversé les codes de la peinture académique. Objets, lettres, œuvres, gravures nous invitent à connaître la personnalité de cet artiste remuant ainsi que les artistes régionaux qu’il a rencontrés qui deviendront des amis dont Louis-Augustin Auguin, Hippolyte Pradelles.

 

                  Cette journée favorisée par une météo clémente s’est terminée par une balade en gabare au fil de l’eau. Ces bateaux à fond plat ont transporté fer, pierres, eau de vie, sel, poissons… en naviguant sur la Charente avant que le chemin de fer ne vienne bouleverser les modes de transport. Explications, petites anecdotes émaillent ce moment paisible. Merci aux conférencières.                      

                                                                                                                               Béatrice Babin

 

               Bravo à Béatrice, initiatrice de cette journée, autrice de ce résumé et des photos.

 

                    Saintes abbaye aux dames.jpg  Eglise abbatiale.jpg
                                                                             église abbatiale

 

           Eglise abatiale Porche.jpg           Abbaye aux dames chacun son écouteur.jpg
           Le porche avec les voussures romanes                      Montée
 dans le clocher                                  

                                                                                            chacun ses écouteurs

 

                          Vu sur l'Eglise St-Pierre et plus loin St-Eutrope.jpg

                         du clocher, vue sur St-Pierre et plus loin St-Eutrope

 

 

histoire de l'Abbaye : 

https://www.patrimoine-histoire.fr/Patrimoine/Saintes/Saintes-Abbaye-aux-Dames.htm

 

 

                          UTL14 Saintes restaurant le clos de cour  4 06 2019.jpg le clos des Cours

                      Les tables sont préparées, pas de déception

 

       UTL10 Saintes Expo buste de Courbet 4 06 2019.jpg            UTL10b Saintes Courbet sur le motif 4 06 2019.jpg

Visite au Musée de l'Echevinage        Courbet peintre sur le motif

Gustave Courbet est à l'honneur

 

UTL11 Saintes G Courbet saut de la Brème 1864 4 06 2019.jpg               UTL12 Saintes Courbet paysage jurassien 4 06 2019.jpg

Saut sur la Brème (près d'Ornans) 1864       Paysage jurassien (sa région natale)

 

                           UTL13 Saintes Courbet pensée sur la peinture 4 06 2019.jpg pensées de Gustave Courbet 1861

 

                    changement de décor

              UTL9 Saintes  quai près de la passerelle 4 06 2019.jpg     UTL1 Saintes Gabare sur la Charentes 4 06 2019.jpg    

                                     Embarquement rive droite de la Charente, pour l'aval

 

 

    UTL2 Saintes Arc Germanicus 4 06 2019.jpg                     

    sur la même rive, l'arc Germanicus, (1er siècle, sauvé par Prosper Mérimé)  

    démonté, remonté, ancienne porte de la ville

 

   UTL3 Saintes Belle demeure sur la Charente 4 06 2019.jpg                   UTL5 Saintes maison à l'échauguette qui a servi de vigie 4 06 2019.jpg

de belles demeures de négociants en Cognac              Une maison-vigie avec échauguette car

                                                                                beaucoup de transports de marchandises

 

UTL4 Saintes au fil de l'eau 4 06 2019.jpg   UTL6 Saintes arrivée à Port Berteau 4 06 2019.jpg

Chacun savoure la tranquillité des lieux... avant d'approcher Port-Berteau (Bussac sur Charente) avant Taillebourg. 

 

UTL6b Saintes Port Berteau atelier de Courbet 4 06 2019.jpgatelier prêté à Courbet à Port-Berteau 

                                                                       

 https://static.blog4ever.com/2013/11/756396/artfichier_756396_8219010_201905203516867.jpg  200px-La_Charente_à_Port-Berteau_by_Courbet.jpg Louis-Augustin_Auguin_par Courbet 1862.png
                 1862   la Charente à Port-Berteau                        Auguin par Courbet 

 

 

                                        UTL7 Saintes retour en ville église St-Pierre 4 06 2019.jpg retour sur Saintes

                                               vue sur les quais et l'Eglise St-Pierre

_____________________________________________

  

JOURNÉE AUX FLORALIES DE NANTES

   Lundi 13 Mai 2019

_______

 

                               40 personnes sont présentes au départ du car à 7h 30 de Rochefort, mais l'heure d’arrivée a été rapidement compromise à proximité de Nantes avec un accident et un encombrement intense sur le périphérique jusqu’au Parc de la Beaujeoire. Arrivés à 11h 30 au lieu de 10h.

                       Retour, même conditions sur le même périphérique et le groupe a retrouvé Rochefort à 20h 30. Merci au chauffeur qui a gardé son calme et sa maîtrise ! 

                      Journée néanmoins réussie grâce au soleil qui a dominé toute la journée permettant de flâner, de circuler au travers des stands de vente - en grand nombre - et de s’alimenter le moment venu.

                     Merci à Dany qui a organisé cette journée où il n’y avait qu’à ouvrir les yeux pour se laisser emporter par toutes les beautés végétales que le monde nous offre.

 

                      C’est donc la 12ème édition des Floralies internationales de Nantes, événement qui a lieu tous les 5 ans depuis 1956 ; elles sont installées sur les bords de l’Erdre et s’étalent sur une superficie de 45 000 m².

                     Du 8 au 19 mai, se retrouvent professionnels, artisans, apprentis et amateurs, venant de tous les coins du monde Japon, Pakistan, Canada, Colombie, Qatar, Italie, Allemagne, Cameroun, Martinique, etc..), issus de l’horticulture, de la botanique, des paysages, de l’environnement, de la décoration… plus de 200 exposants viennent montrer leur savoir-faire et leur talent de création pour le bonheur de tous.

 

                                  catalogue Floralies Nantes mai 2019 001.jpg

                      "Fleurs à vivre", c’est le thème choisi, inspiré par Montaigne : "si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs… " A méditer !

Un thème qui nous ramène à l’essence même de la vie ; la nature nous accompagne tout au long de celle-ci et peut se décliner en différentes étapes, comme nous le verrons lors de notre circulation dans les différents espaces de présentations  (l’innocence, l’insouciance, l’apprentissage, la passion, la plénitude, la sagesse, la spiritualité).

                     De belles compositions originales de fleurs et d’arbustes de toutes les zones du globe, de l’exotisme, cependant présenté en intérieur, dans des halls peu éclairés et aérés, certes à l’abri des intempéries mais retiré du paysage et d’un environnement naturel, c'est le seul regret de cette journée.

 

                           

 

_______________________________________________

 

SORTIE "CONSERVATOIRE DU BÉGONIA"

                             Jeudi 02 Mai 2019                                                

Le rendez-vous a été donné directement au Conservatoire du Bégonia.

1 rue Charles Plumier à Rochefort.

2 groupes de 25 personnes pour une visite guidée des serres à 9h30 avec Patrick et Dany et à 10h30 avec Pascal.  

 

                       En entrant dans la serre chaude de 1350m², beaucoup n’imaginent pas qu’ils se trouvent dans le plus grand Conservatoire du bégonia au monde – après avoir été le plus important en Europe (1988).

 

                                           conservatoire bégonia entrée.jpg

 

               Il s'agit d'un morceau du patrimoine rochefortais ; en effet,  le bégonia fait partie de l’histoire de Rochefort : derrière cette plante se dissimule Michel Bégon, intendant de marine de marine en 1688 mais aussi protecteur de la botanique. Cependant le découvreur de cette plante est en réalité l'abbé Plumier, dessinateur et voyageur-naturaliste que Bégon avait envoyé en expédition. C'est en 1690 que le bégonia arrive à Rochefort. 

 

              En 1985, une des plus belles collections au monde est en voie de disparition, celle de Vincent Millerioux à Presles (95), elle sera sauvée grâce à la ville de Rochefort par acquisition.

M. Patrick Rose (çà ne s'invente pas) à la tête du Centre du bégonia recevra cette collection, composée de 200 espèces de bégonias.

 

 

               Après deux heures de visite vous prendrez conscience de ce qu'est un Conservatoire botanique qui reçoit des espèces des trois continents (zones tropicales et sub-tropicales) : américain, africain et asiatique, établit des échanges avec les pays concernés, identifie, classe, sélectionne, traite et développe les collections - actuellement environ 1500 bégonias : 500 botaniques, et de 1000 hybrides -.

 

UTL Conservatoire bégnonia1 02 05 2019.jpgUTL Conservatoire Bégonia5  2 05 2019.jpgUTL Conservatoire Bégonia6  2 05 2019.jpg 

 UTL Conservatoire Bégonia2  2 05 2019.jpgUTL Conservatoire Bégonia7  2 05 2019.jpgUTL Bégonia masoniana  croix de fer.jpg

 UTL Conservatoire Bégonia3  2 05 2019.jpgUTL Conservatoire Bégonia8  2 05 2019.jpgUTL Conservatoire Bégonia4  2 05 2019.jpg

                    UTL Bégonia démarrage de fleurissement.jpgUTL Bégonia répartion géographique dans le monde.jpg

                                         

               Les bégonias botaniques poussent sous leurs formes propres. Les hybrides sont issus de croisements, mutations, sélections. Ils peuvent provenir de milieux humides ou extrêmement secs, du niveau de la mer à 4000 m d’altitude; Certains sont minuscules (africains) ou à l’opposé, gigantesques (sud-américains). Très adaptables, ils adoptent des stratégies pour survivre et se développer : tiges rampantes ou rhizomes pour aller chercher l’eau, ou devenir une plante épiphyte qui n’a pas besoin de terre mais s’accroche à des supports naturels pour trouver lumière et humidité.

  

                   Comment reconnaître un bégonia ? A leurs feuilles alternées à lobes asymétriques principalement. La particularité du bégonia est de porter les deux sexes sur la même plante, mais elle n'est pas hermaphrodite, elle est monoïque : la fleur femelle portant l'ovaire infère (située au-dessous les pétales) est composée de 2 à 5 pétales, la fleur mâle portant 4 pétales avec un petit bouquet d'étamines jaunes au cœur qui porte le pollen. 

 

  UTL Bégonia fleur male à gauche fleur femelle à droite.jpg      UTL Conservatoire bégnonia1 Fruits avec placenta 02 05 2019.jpg

fleur mâle à gauche, fleur femelle à droite   par transparence, placenta chez la fleur femelle 

 

                    Pour les soins quotidiens, peu d’arrosage, de la lumière (indirecte), une terre peu lourde, mélangée avec de la perlite, multiplication par bouturage (avec les feuilles, les tiges ou les rhizomes), elle n'est pas compliquée et chez vous, elle fera honneur à Michel Bégon et Rochefort !

                   La visite du Conservatoire est à recommander pour découvrir des variétés surprenantes. 

Compléter votre visite avec le blog :  http://collectiondebegonias.wordpress.com/2016/05/29/begonia-baviensis/ 

___________________________________________

 

JOURNÉE "SURPRISE"

Jeudi 4 avril 2019

 

                     A 8h au point de rendez-vous, 94 personnes se répartissent dans deux cars pour une destination incertaine  ; rapidement chacun guette la direction que va prendre le véhicule puis faisant confiance aux chauffeurs, s’enfoncent dans la réflexion face aux devinettes posées par nos organisateurs, celles du "Père Fouras" qui feront passer le temps et éviter l’angoisse de l’inconnu…

 

                    Mais plus de suspens !  c’est la Vendée, région sud-est du département : deux directions sont prises pour faciliter les visites : 

1 - un groupe se dirige vers Fontenay-le-Comte pour une visite guidée de la ville qui garde des aspects médiévaux, des ruelles tortueuses et étroites suivant le relief pentu, un coteau qui s’étend jusqu’ à la rivière, la Vendée. Des hôtels et maisons de la Renaissance dont les grandes maisons à arcade de la Place Belliard, bien préservées. Une grande église gothique, Notre-Dame (XVème) a succédé à une église romane dont il reste la crypte. 

Puis visite du Musée des Beaux-Arts avec des pièces d'archéologie importantes, des objets et mobiliers de traditions populaires et locales puis des peintures du XIXème et XXème siècle. Présentation par une guide de la maquette de la vieille ville en 1720 entourée de ses remparts du XIIIème.. La maquette a été réalisée par des professeurs et élèves sur des plans de Claude Masse, ingénieur de Louis XIV, (étudiant alors des voies de communication), ainsi que des déambulations contemporaines pour recenser les lieux. 

 

                C'est une ville habitée très tôt par des humanistes cultivés, intéressés par les arts et possédant des moyens pour la faire développer ;  elle est capitale du Bas-Poitou. La situation changera après la révocation de l’Edit de Nantes, Fontenay-le-Comte possédant une communauté protestante.

 

                                

  

2 – le second groupe se rend à Vouvant, village de caractère, en bordure de la forêt du plus grand massif forêt de Vendée ; la bourgade est entourée par la rivière Mère. Les premières traces d'une citadelle et l'édification d'une église remontent au XIème, puis les seigneurs de Luzignan se sont établis sur cette butte castrale et ont construit un château XIIe-XIIIe siècle et une forteresse (pierres de schiste) qui donna naissance au village de Vouvant. 

 

              Vouvant a été prospère jusqu’au XVIe siècle puis abandonné pendant longtemps. A présent il revit par des activités artistiques et culturelles qui se sont développées (notamment Fêtes médiévales, tous les ans, en août) et il est classé dans les plus beaux villages de France.

 

             De la forteresse il reste la tour Mélusine 45m hauteur que le groupe gravira avec le guide de l’Office du Tourisme – Mélusine du nom de la fée encore très présente et les légendes qui s’y attachent… ).

              Visite de l'église romane, un chef d’œuvre architectural : un portail richement sculpté (XI et XVe siècles) où la Cène et l'Assomption sont représentées, une absidiole nord datant du XIIe siècle et une crypte en parfait état.

 

                                  

 

 

3 - Les deux groupes se retrouvent pour le temps du déjeuner au restaurant le Chill Out (endroit où on se détend) à Mervent en bordure du lac réalisé grâce au barrage de Vouvant.

 

4 - Le premier groupe part visiter Vouvant et le second Fontenay-le-Comte.

 

5 - Les deux cars se retrouvent en forêt de Mervent, l’un et l’autre groupe alternativement a rendez-vous près du Pont du Déluge, avec un guide de l’Office National des Forêts, ici, 5000 hectares, le plus grand massif du Sud-Vendée où le chêne est omniprésent.

 

L’ONF est là essentiellement pour entretenir les forêts et les espaces naturels public, renouveler et préserver le domaine forestier. Repérages, marquages, constitution de parcelles, abattages, nettoyage, replanter… le lot de tous les employés rattachés à cette organisation nationale.

 

voir le site https://agriculture.gouv.fr/lonf-50-ans-vive-lonf

 

L’autre rendez-vous est avec une conteuse, costumée et fort expressive, qui nous emmène dans les profondeurs de la forêt près du ruisseau qui serpente entre les arbres, un coin mystérieux qui se prête à une histoire se situant dans le monde animal où nous sommes immergés totalement !

 

Mais l’évasion est terminée... les deux groupes doivent reprendre le chemin du retour.

 

Merci à Patrick, organisateur et animateur avec Alain, pour cette journée très réussie et pleine de surprise, ainsi qu'aux photographes Patrick, Jean-Pierre et votre serviteur (terme à ne pas mettre au féminin !). 

____________________________________________

 

SORTIE à "BEURLAY" 

Jeudi 28 mars 2019

 

                  Préparée par Evelyne et conduite par Maryse Vila-Cornellas, guide de Rochefort, cette sortie d'un après-midi a donné lieu à : 

 

-  Une visite extérieure et intérieure de l'église Sainte-Madeleine du XIIe siècle, rénovée dans les années 1990-1996.

Un travail remarquable a été fait, à l’intérieur, comme à l’extérieur où les contreforts étaient en très mauvais état. 

 

                            UTL Sortie Eglise  28 03 2019  (2).jpg 

 

     UTL grande marche Eglise Beurlay.jpg   UTL sortie abside église Beurlay 28 03 2019.jpg


    IMG_36641.jpg  IMG_36651.jpg

 

Le premier habitant de Beurlay fut un ermite qui logeait dans une grotte placée très près de l’église et de la source, soit disant miraculeuse. Cette source avait paraît-il des dons pour soigner les yeux. Des gens venaient de loin pour soulager leur mal. Autrefois on désignait Beurlay sous le nom "des Fontaines". Puis on l’a appelé "Les Fontaines de Burleigh", "Beurleigh" – nom anglais qui se prononce Burlé. D’ailleurs la paroisse est ainsi orthographié (Beurlé et aussi Burlé) dans certains vieux actes de l’Etat Civil, (il en est de 1852). Lord Cécyl fut fait "Comte de Burleigh" par la Reine Elisabeth 1ère.

 

-  La source du Freussin, ruisseau dont la source est visible derrière l’église. -  son cours s'étale dans une charmante vallée maraîchère qui fera l'objet d'une marche .

 

 

      UTL grande marche le freussin près Eglise Beurlay 03 2019.jpgsource du Freussin derrière l'Eglise

 

- L'ancienne propriété de René Caillé, explorateur (premier français à entrer dans Tombouctou en 1828 et à revenir en France !). A son retour, avec une santé très défaillante, il s'installe à Beurlay durant deux ans avant de partir pour La Badaire (La Gripperie Saint-Symphorien).

 

      Maison  René Caillé.jpg 

 

- Le lavoir, un bel ouvrage accessible par le chemin des mottes à proximité des cultures maraîchères ; la guide en profite pour relater une histoire très documentée émanant d'un médecin de l'époque sur le dernier loup enragé qui a sévi à Beurlay, faisant de nombreuses victimes. 

 

      UTL sortie Beurlay lavoir1  28 03 2019.jpg  IMG_36691.jpg

 

- Puis une marche "très verte" grâce à un printemps précoce le long du Freussin.  

 

- Pour terminer cet après-midi, une visite extérieure du Moulin Rouge de Beurlay qui a été construit en 1817 et a été en service jusqu'en 1945 puis laissé à l’abandon.

 

En 1999, la municipalité décide sa rénovation complète et une association se charge de l'entretien et des visites jusqu'à ces derniers temps. La mairie en a repris la gestion mais il n'y a plus de visites.  

 

              UTL sortie Beurlay moulin1  28 03 2019.jpg    moulin ancien.jpg
                moulin restauré 

                    

                       Une carte pour situer le lieu de votre prochaine sortie (proximité de Rochefort)


                                                         UTL sortie 28 03 2019 Beurlay Freussin.jpg

 

______________________________________________

 

SORTIE à "CRAZANNES" 

Jeudi 14 mars 2019

 

Départ en co-voiturage à 9 h 30 Cours Roy-Bry 

39 personnes étaient présentes sur les 41 prévues, le soleil, lui, n'est pas au rendez-vous, quelques gouttes de pluie inoffensives pour cette journée en partie en extérieur.

Ci-contre, une carte des différents sites visités :

 

                                           UTL carte des sites de Crazannes 14 03 2019.jpg

 

 

. En matinée, visite guidée du site des Lapidiales, exposition à ciel ouvert et en perpétuel mouvement, les Lapidiales de Port-d’Envaux (à proximité, sur la Charente), "c’est avant tout une expérience inédite où la création fait corps avec la nature".

          "L’idée de ce site unique en France revient à Alain Tenenbaum, (un de nos guides aujourd'hui) sculpteur souhaitant "créer un espace d’art en perpétuelle évolution où des sculpteurs de tous pays, au fil des décennies, travailleront à l’œuvre commune qui témoignera devant les générations futures de leur état d’hommes dans leur époque".

          "Depuis 2001, chaque œuvre surgit de la falaise et dans les grottes comme un message universel sur la condition de l’homme et sur sa place dans la nature et parmi les éléments. Libre à chacun alors d’interpréter et de s’approprier les dessins taillés dans la pierre.

 

 

 

 

                    La visite se prolonge par Le Musée de la Pierre qui s’étend sur 13 ha, ce sont les anciennes carrières de Crazannes faites de roches de calcaire blanches, abruptes et de gorges envahis d’une végétation abondante de lierre, fougères scolopendres et clématites sauvages. La pierre blanche résistante, a été extraite pendant 2000 ans de ces carrières et a servi à l'édification de maisons de la Saintonge et bien au-delà et à la restauration de monuments célèbres : Fort Boyard ou la cathédrale de Cologne...

 

                     Une descente de plus d’une heure dans les carrières a permis rapidement de rendre compte des conditions très rudes de travail des ouvriers, adultes et enfants, ceux-ci était chargés d’évacuer les déchets ; la réverbération du soleil sur la pierre rendaient les carriers aveugles, le salaire était calculé au cubage…      Parcours dans les carrières de 650 mètres (10 escaliers, 250 marches), on vous avait prévenu ! .

 

                                                

 

ouf... le parcours est suivi d'un repas/repos... à Port-d'Envaux "le Gabarier",  le bien venu ! 

Deux groupes ont été constitués pour faciliter les visites mais l'ensemble s'est retrouvé pour le temps du déjeuner.  

 

. l'après-midi : visite guidée du Château de Crazannes, classé monument historique (1913), est l'un des plus anciens châteaux de Charente-Maritime.

                     Sa construction a débuté au XIVᵉ siècle à l'emplacement d'une ancienne forteresse médiévale du XIᵉ siècle. Contraste entre la façade nord XVIe siècle (cour intérieure) et ses sculptures flamboyantes et la façade sud, plus rigide, partie restaurée en 1920, nécessaire car le château avait été en état d’abandon - mais inachevée.  

 

                    L’aile est qui reliait le bâtiment principal au donjon a disparu, les pierres ont été récupérées pour restaurer les autres parties détériorées.

 

                    De l’ensemble, il reste à ce jour : le donjon qui est doté de chambres d’hôtes, les vestiges de l'ancienne enceinte (douves, tourelle de défense), la chapelle romane, un pigeonnier et un petit musée agricole.

 

                                                  

 

                 Le Château est dit du “chat botté” parce qu'un de ses propriétaires (XVIIe siècle) était le comte de Caravaz. Ce dernier inspira Charles Perrault et devint sous sa plume le Marquis de Carabas. Malheureusement, le groupe ne bénéficiera pas du conte théâtralisé qui n’a pas lieu hors saison.

 

                    Cependant, cette journée fut pleine d'intérêt pour le minéral, pour un monde d'artistes dont le travail ne nous laisse pas insensibles mais aussi celui des ouvriers qui ont payé de leur vie dans les carrières devant lesquelles vous passez sur la départementale 119... Prenez le temps de vous y arrêter !

                 Merci à Patrick pour la préparation de la sortie et ses photos sans lesquelles il n'y aurait pas eu ce reportage. 

 

_____________________________________________

 

 



24/10/2019
0 Poster un commentaire